Un signe admirable: « Le cœur de la crèche commence à battre… »

« Admirabile signum », « Signe admirable »: c’est le titre de la lettre apostolique signée par le pape François ce dimanche 1er décembre 2019, à Greccio (Ombrie, Italie), sur la signification de la crèche, qu’il a signée au lieu de la première crèche, inventée par saint François d’Assise, en 1223.

Pour le pape la Nativité, c’est une « révolution » véritable: « En naissant dans la crèche, Dieu lui-même commence la seule véritable révolution qui donne espoir et dignité aux non désirés, aux marginalisés : la révolution de l’amour, la révolution de la tendresse. »

Le pape François explique la signification des différents éléments de la crèche avant de dire: « Le cœur de la crèche commence à battre quand, à Noël, nous y déposons le santon de l’Enfant Jésus. Dieu se présente ainsi, dans un enfant, pour être accueilli dans nos bras. »

Il encourage les familles, tous les lieux, à la « créativité » pour les crèches de Noël, pour que cette tradition soit « redécouverte et revitalisée »: « Par cette lettre je voudrais soutenir la belle tradition de nos familles qui, dans les jours qui précèdent Noël, préparent la crèche. Tout comme la coutume de l’installer sur les lieux de travail, dans les écoles, les hôpitaux, les prisons, sur les places publiques… C’est vraiment un exercice d’imagination créative, qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté. On l’apprend dès notre enfance : quand papa et maman, ensemble avec les grands-parents, transmettent cette habitude joyeuse qui possède en soi une riche spiritualité populaire. Je souhaite que cette pratique ne se perde pas ; mais au contraire, j’espère que là où elle est tombée en désuétude, elle puisse être redécouverte et revitalisée. »

Il évoque aussi la visite des Mages à l’Epiphanie, avant de dire une nouvelle fois son émerveillement: « À l’école de saint François, ouvrons notre cœur à cette grâce simple et laissons surgir de l’émerveillement une humble prière : notre « merci » à Dieu qui a voulu tout partager avec nous afin de ne jamais nous laisser seuls. »

Le pape insiste sur le message universel d’amour que transmet la crèche: « Partout, et sous différentes formes, la crèche parle de l’amour de Dieu, le Dieu qui s’est fait enfant pour nous dire combien il est proche de chaque être humain, quelle que soit sa condition ».

La lettre du pape François a signée à Greccio, où le pape l’a remise à la communauté de Rieti, et où elle a été lue, à quatre voix – deux adultes et deux jeunes -, dans la chapelle du sanctuaire, une lecture entrecoupée par des chants de Noël.

 

LETTRE APOSTOLIQUE

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.