Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Venerable-Marie-Therese-de-Lamourous-1754-1836
        Vénérable Marie Thérèse de Lamourous (1754/1836)

Vénérable Marie Thérèse de Lamourous (1754/1836)

P. Tardivy o.p.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 novembre 2015
  • réagir

"Chez mère de Lamourous, la charité pour les repenties, au lieu d’être une spontanéité, est un sentiment acquis, provenant de l’esprit de foi." "Mais quelle puissance, tout de suite, prit ce sentiment acquis ! Il détermine le caractère et l’œuvre, qui est une œuvre d’amour fruit de l’offrande de sa propre vie à Dieu et au prochain."


"C’est notamment dans le Cœur immaculé de Marie que se comprend sa spiritualité à la dimension universelle.
Son charisme est toujours d’actualité dans notre époque qui, en bien des points, ressemble à la sienne.

Née à Barsac (Gironde), le 1er novembre 1754, très vite Marie Thérèse de Lamourous se
distingua par sa dévotion à Jésus-Eucharistie.
Comme nous le rappelle le Décret sur l’Héroïcité de ses vertus (Rome, le 21 décembre 1989), quand survint la révolution, la persécution sanglante qui suit le schisme causé par la Constitution civile du clergé lui fournit mainte occasion d’affronter la mort.

Elle se faisait ingénieuse pour assurer les sacrements aux mourants, pour prévenir les arrestations, pour pénétrer dans les prisons, transmettre des messages, réconforter ceux qui vont monter à l’échafaud.

En 1800, on propose à Marie Thérèse de Lamourous de prendre la direction, d’un groupe de filles perdues. Elle n’eut jamais la prétention d’instituer un nouveau genre de vie religieuse ou de proposer une spiritualité originale en organisant la miséricorde de Bordeaux. En recourant aux avantages et aux bienfaits soit de la législation, soit de la spiritualité traditionnelle propres aux associations des femmes liées par des vœux simples, sous le contrôle de l’Église et du pouvoir civil, elle n’a voulu au départ qu’assurer mieux un havre de salut aux pécheresses repentantes de Bordeaux et de sa région. Pourtant très vite, la Miséricorde de Bordeaux eut un rayonnement non seulement à travers l’Europe, mais aussi au-delà des océans.
Ce pèlerinage nous amènera au cœur même de l’histoire de Bordeaux et de notre terre girondine.

Il nous permettra de découvrir ce lieu de l’Ermitage que marie Thérèse de Lamourous chérissait au Pian Médoc, dans la maison du berger.
Elle, qui vivra pour les âmes repentantes, les accueillant les bras ouverts, les réconfortants, leur procurant dans le travail et la prière le moyen de se réhabiliter à leurs propres yeux et de reprendre une place honnête dans la société, ou de vivre désormais que pour Dieu dans la paix retrouvée."

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko