Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Sur-le-fil-de-l-Histoire
        Au le fil de l’Histoire

Au le fil de l’Histoire

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 4 août 2017
  • réagir

Un petit mot de "A Dieu" à Mère Saint Augustin, un 4 août 1859


" Notre bien aimée Fondatrice Mère Saint Augustin, née QUINON, âgée de 59 ans 10 mois 26 jours ; professe depuis 39 ans, ayant porté pendant 18 ans le lourd fardeau de la supériorité, duquel, elle s’était démise, à raison de ses infirmités, depuis 21 mois, est décédée à notre maison de Montbrison, le 4 août 1859, à midi"

"Modèle d’humilité, de simplicité, de charité, notre bien aimée Mère possédait aussi à un très haut degré les vertus qui découlent de ces trois grandes sources : sa foi vive, sa parfaite confiance en Dieu, son entière défiance d’elle-même furent les bases sur lesquelles elle appuya l’œuvre admirable qu’elle fonda, surmontant avec un zèle plein de douceur en même temps que de force, les nombreuses difficultés, les grands sacrifices, les privations qui ne lui ont pas manqué, surtout dans les commencements."

"La Bonne Mère se regardant toujours comme un instrument incapable et indigne, la Providence se plaisait à féconder son humilité, en bénissant au-delà de toute espérance ses travaux et ses efforts ; témoin l’état florissant dans lequel elle laissa sa chère Congrégation ; nos diverses maisons refuge, enfantées par sa charité compatissante, nos ouvroirs…en un mot, tout le bien qui se fait dans les prisons, où elle jetait heureuse d’envoyer es filles, les encourageant sans cesse au dévouement et à ses vertus favorites : la simplicité et l’humilité.

"Cette bonne Mère couronna sa belle vie de sacrifices et de dévouement par une mort tout à fait édifiante ; sa patience et sa résignation au milieu de ses infirmités et de ses grandes souffrances de sa dernière maladie furent vraiment admirables ; pas une plainte s’échappa de ses lèvres ; sa grande âme, avide de son Dieu, soupirait sans cesse près lui ; elle aimait à en entendre parler, se montrant indifférente à tout le reste"
...

"Le corps de la bonne Mère a été transporté au Dorat, petite ville qui lui était si chère, et où elle a établi le siège de la Congrégation, attiré, comme elle l’a toujours cru, par Saint Israel et Théobald, patrons de la ville".

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko