Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Saint-Francois-de-Sales-et-la
        Saint François de Sales et la Miséricorde

Saint François de Sales et la Miséricorde

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 24 janvier 2014
  • réagir

La Miséricorde de Dieu... convertit et gratifie les âmes en une manière si douce, si suave et délicate, qu’à peine aperçoit-on son mouvement...

Dieu veut que nous L’aimions. Nous L’aimons. Mais, au juste, qu’est Dieu réellement pour nous ?

Dieu nous a donné la vie ; Il est pour nous Providence, et Miséricorde. Il est aussi le Rédempteur. “Il nous a rendus siens par le Baptême, et nous a nourris tendrement selon le cœur et selon le corps, par un Amour


"Dieu nous a donné la vie ; Il est pour nous Providence, et Miséricorde.
Il est aussi le Rédempteur. “Il nous a rendus siens par le Baptême, et nous a nourris tendrement selon le cœur et selon le corps, par un Amour incompréhensible ; et pour nous acquérir la vie, Il a supporté la mort, et nous a nourris de sa propre Chair et de son propre Sang...
Ce divin Rédempteur étendu sur la Croix... meurt d’amour pour nous, mais d’un Amour plus douloureux que la mort même, ou d’une mort plus amoureuse que l’amour même.”

Par sa Providence, Dieu pourvoit à tous nos besoins puisque “c’est l’acte par lequel Dieu peut fournir aux hommes et aux anges les moyens nécessaires ou utiles à leur fin... Cette Providence touche tout, règne sur tout et réduit tout à sa Gloire.”

Donc, la Providence pourvoit aussi à nos besoins spirituels, et ses grâces sont, elles aussi, variées à l’infini : “... Puisque la beauté du monde requiert la variété, il faut qu’il y ait des différentes et inégales perfections dans les choses, et que l’une ne soit pas l’autre... C’en est de même dans les choses surnaturelles : chaque personne a son don ; un ainsi, et l’autre ainsi, dit le Saint-Esprit... L’Église est un jardin diapré de fleurs infinies ; il y en faut donc de diverses grandeurs, de diverses couleurs, de diverses odeurs et en somme de différentes perfections.”

Toutes ces pièces diversifiées ont leur usage propre, “ou pour faire paraître la très sainte justice de Dieu, ou pour manifester la triomphante miséricorde de sa bonté, comme par une sonnerie de louanges... Son Amour envers nous est un abîme incompréhensible : c’est pourquoi il nous a préparé une riche suffisance, ou plutôt une riche affluence de moyens propres pour nous sauver... sa sagesse souveraine ayant, par son infinie science, prévu et connu tout ce qui était requis à cet effet.”

Dieu connaît bien notre faiblesse, aussi sa Providence nous a-t-elle aussi donné une sainte crainte, que François de Sales appelle “crainte servile” jusqu’à ce que nous ayons enfin acquis la charité parfaite : “Tandis que la Providence divine fait la broderie des vertus et l’ouvrage de son Saint Amour en nos âmes, elle y laisse toujours la crainte servile ou mercenaire, jusques à ce que la charité étant parfaite, elle ôte cette aiguille piquante.”

En effet, “les éclairs, tonnerres, foudres, tempêtes, inondations, tremblements de terre et autres tels accidents inopinés excitent même les plus indévots à craindre Dieu...” Il sont d’ailleurs appelés “voix du Seigneur” ou “paroles du Seigneur” par le psalmiste. Cette crainte servile est “un effet d’une très bonne cause, et cause d’un très bon effet, car elle provient de la connaissance naturelle que Dieu nous a donnée de sa Providence et nous fait reconnaître combien nous dépendons de la toute puissance souveraine, nous incitant à l’implorer et, se trouvant en une âme fidèle, elle lui fait beaucoup de bien.”

Par sa Miséricorde, Dieu regarda notre nature humaine et la prit en pitié. “Sa Miséricorde a été plus salutaire pour racheter la race des hommes que la misère d’Adam avait été vénéneuse pour la perdre... La faveur céleste prend plaisir de convertir toutes ces misères au plus grand profit de ceux qui l’aiment... Sa miséricorde, comme une huile sacrée, se tient au-dessus du jugement, et ses misérations (sic) surmontent toutes ses œuvres.”

"Dieu ne délivre personne de la damnation sinon par sa Miséricorde gratuite, par Jésus-Christ Notre Seigneur.”

La Miséricorde de Dieu va encore beaucoup plus loin : “elle convertit et gratifie ordinairement les âmes en une manière si douce, si suave et délicate, qu’à peine aperçoit-on son mouvement ; et néanmoins, il arrive quelquefois que cette bonté souveraine... comme un fleuve enflé et pressé de l’affluence de ses eaux qui débordent... fasse une effusion de grâces si impétueuse, quoiqu’amoureuse, qu’en un moment elle détrempe et couvre toute une âme de bénédictions, afin de faire paraître les richesses de son Amour...

La grâce a des forces non pour forcer, mais pour allécher le cœur ; elle a une sainte violence non pour violer notre liberté, mais pour la rendre amoureuse ; et elle agit si fortement et si suavement que notre volonté ne demeure point accablée sous une si puissante action ; elle nous presse, mais elle n’oppresse pas notre franchise (liberté)... tant la main de Dieu est aimable au maniement de notre cœur, tant elle a de dextérité pour nous communiquer sa force sans nous ôter notre liberté et pour nous donner le mouvement de son pouvoir sans empêcher celui de notre vouloir ajustant sa puissance à sa suavité...”
Nous devons avoir une extrême complaisance de voir comment Dieu exerce sa Miséricorde, “car sa justice et sa Miséricorde sont également aimables et admirables ;.. Ainsi, la mort, les afflictions, les sueurs, les travaux dont notre vie déborde... sont les peines du péché ; mais, par sa douce Miséricorde, ce sont aussi des échelons pour monter au Ciel.”

Ayant contemplé la Miséricorde divine, François de Sales peut prier :

“O bonté d’infinie douceur, que votre volonté est aimable ! Que vos faveurs sont désirables ! Vous nous avez créés pour la vie éternelle et votre Cœur Sacré, comme le cœur maternel rempli d’un amour incomparable, abonde en lait de miséricorde, soit pour pardonner aux pénitents, soit pour perfectionner les justes.”

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko