Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Porte-jubilaire-de-la-Chapelle-de-la-Misericorde
      Porte jubilaire de " la Chapelle de la Miséricorde"

Porte jubilaire de " la Chapelle de la Miséricorde"

Ermitage Lamourous

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 novembre 2016
  • réagir

Nous sommes dans la joie pour tant de grâces reçues et nous vous disons MERCI !

Avec vous "Nous rendons grâce dans la joie à Dieu...en chantant sa Miséricorde...et demandons-lui de continuer de la répandre sur le monde comme une rosée du matin"


Durant tous les jours de cette année jubilaire, vous avez été très nombreux à venir prier dans la chapelle de la Miséricorde... célébrer l’Eucharistie, recevoir le sacrement de la réconciliation, vivre l’adoration eucharistique, faire la démarche jubilaire...

"Que le bon Dieu est bon et qu’il y a de bonheur pour un cœur qui s’abandonne à lui sans réserve ! " Vénérable Marie Thérèse de Lamourous

" En passant la Porte sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu,et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme Dieu le Père l’est avec nous." (Miséricordiae vultus no 14)

Dans le cadre de ce Jubilé de la Miséricorde, une porte sainte a été ouverte samedi 2 janvier à la chapelle de l’ermitage Lamourous, une des six de Gironde.

Cette très belle cérémonie de deux heures a débuté en l’église Saint-Seurin du Pian-Médoc par le rassemblement de près de 500 personnes venues des cinq paroisses (Eysines, Blanquefort, Caychac, Le Pian-Médoc et Parempuyre) du secteur pastoral des portes du Médoc.
Escortés par six prêtres -les quatre du secteur Pierre Deprecq, Gaëtan Ceccato, Bruno Maurel et François Barangana ainsi que Jacques Barnagaud du secteur des jalles et Pierre Legrand l’aumônier de la communauté des sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde-, de jeunes servants d’autel et des enfants de chœur dont deux fillettes, ces personnes sont parties en procession vers la chapelle, dans la nuit seulement éclairée par quelques cierges et animée par des chants religieux louant le Dieu miséricordieux.

Puis réunis dans la chapelle trop petite de Marie-Thérèse de Lamourous, la porte sainte a été ouverte, "une opportunité pour approfondir sa foi et vivre le témoignage chrétien, la miséricorde pour ouvrir son cœur aux autres et à Dieu".

D’autre part, à cette occasion quatre icônes saintes, écrites dans la prière et la méditation ont été créées et passeront de famille en famille toutes les semaines.

La porte Jubilaire restera accessible pendant toute l’Année sainte qui se déroulera jusqu’au 20 novembre 2016.

Voir tract...

Quel est le sens de ce Jubilé de la Miséricorde ?

L’idée est de prendre le temps de se laisser réconcilier avec Dieu. De cette réconciliation dépendent beaucoup de choses. À commencer par la paix du cœur ! Beaucoup de personnes sont aujourd’hui en difficulté car elles ont vécu des épreuves dont elles ne sont pas sorties, des pardons n’ont pas été donnés et reçus. Dans la relation avec Dieu, mais aussi bien sûr dans nos relations les uns avec les autres, c’est un temps pour « faire le ménage » en quelque sorte.

Dans la Bible, les jubilés étaient un temps de libération des esclaves, et nous sommes tous et toutes un peu esclaves de quelque chose. Cette libération nous permet de pacifier nos rapports avec Dieu et avec les autres. En accueillant la miséricorde, qui est le cœur de la révélation chrétienne, nous pourrons avancer les uns et les autres ensemble.

Comme à Rome, Bordeaux ouvrira plusieurs Portes saintes. Où seront elles et quel est le sens donné à ces portes ?

Jésus nous dit : « Je suis la porte des brebis, celui qui passe par moi sera sauvé. » Les fidèles sont invités à entreprendre une démarche, un passage, pour demander le don de la miséricorde. Celle-ci n’est pas à notre mesure, il s’agit d’un don de Dieu que l’on va humblement demander. C’est une démarche symbolique, mais si l’on va à la cathédrale pour reconnaître que l’on ne va pas y arriver tout seul, on réalise alors ce « passage intérieur » et on peut repartir ensuite pour mettre en œuvre des démarches pratiques.

Il y aura six lieux dans le diocèse qui auront une Porte sainte durant ce Jubilé. Le Portail royal de la cathédrale Saint-André, ouvert par le cardinal Ricard le 13 décembre. Le sanctuaire Notre-Dame de Verdelais, le sanctuaire Notre-Dame de Talence, la chapelle des sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde au Pian-Médoc, l’église Saint-Jean de Libourne et l’église de Notre-Dame de la fin des terres à Soulac auront elles aussi une Porte sainte que l’on pourra franchir, avec des propositions adaptées pour que chacun puisse entrer plus avant dans l’accueil de la Miséricorde.

Dans le diocèse de Bordeaux, chacun pourra recevoir une créanciale, sorte de livret de bord, proposant huit démarches pour vivre pleinement ce Jubilé. On peut tout d’abord accomplir un pèlerinage, soit vers l’une des églises jubilaires en Gironde, soit en participant à l’une des propositions du service diocésain des pèlerinages (Lourdes, Corée, Rome…). Il y a ensuite l’invitation à franchir l’une de ces huit Portes saintes et à présenter une prière à Marie, Mère de Miséricorde. Le pape encourage aussi chacun d’entre nous à demander pardon à Dieu, avec le sacrement de réconciliation. Les prêtres sont bien sûr disponibles toute l’année, mais nous aurons aussi un temps fort autour de la confession au mois de mars avec l’opération « 24h pour Dieu ».

Vivre ce Jubilé, c’est aussi vouloir se réconcilier avec un proche, une démarche souvent difficile mais toujours source de libération et de joie. Les fidèles sont aussi invités à aller à la messe, et à pratiquer une œuvre de Miséricorde. Le pape rappelle la liste traditionnelle des œuvres dites « corporelles » : nourrir les affamés, soigner les malades, visiter les prisonniers, accueillir l’étranger, etc., et des oeuvres « spirituelles » : encourager ceux qui doutent, pardonner, prier les uns pour les autres…

Enfin le pape propose de vivre une démarche un peu novatrice qui consiste à dialoguer avec des musulmans ou des juifs, pour qui Dieu est aussi le Miséricordieux.

Ce seront des pistes que l’on peut suivre seul ou en groupe, en paroisse ou au sein de groupes de lectures bibliques par exemple. On pourra aussi méditer les textes bibliques, proposés dans ce livret, qui évoquent la Miséricorde.

Documents joints

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko