Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Mere-de-Lamourous-et-le-Pere
        Mère de Lamourous et le Père Chaminade

Mère de Lamourous et le Père Chaminade

"Une amitié au service du Royaume de Dieu" P. Leo Pauels sm.

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 octobre 2013
  • réagir

"Les historiens de G. J. Chaminade et de Mlle de Lamourous ont tous mentionné leur collaboration au service de la mission. Malheureusement, leur relation qui a duré quarante ans, de 1795 à 1836, n’apparaît que sporadiquement, de loin en loin, comme quelque chose de secondaire. De là m’est venue l’idée de mettre bout à bout tous les points de rencontre entre les deux serviteurs de Dieu qui sont attestés par les documents à notre disposition"


"Dans la Positio de Marie-Thérèse- Charlotte de Lamourous, le Père Joseph Verrier fait une synthèse impressionnante des vertus de la servante de Dieu.
Nous ne relèverons ici que quelques vertus qu’elle partage avec son directeur le
Père G. Joseph Chaminade.
La foi.
A. « Durant toute sa vie, la servante de Dieu s’est distinguée par la vertu de foi », dit le P Verrier . C’est par esprit de foi qu’elle resta attachée à l’orthodoxie de l’Église au moment du schisme constitutionnel. Sa foi était celle de l’Église catholique, telle qu’elle était résumée dans son catéchisme. Elle avait le plus grand respect pour l’Église et ses ministres : le pape, les évêques, les prêtres. Cela ne l’empêchait aucunement d’avoir avec eux des relations de collaboration franches et cordiales. Sa foi s’exprimait dans une vie de prière intense : adoration du saint Sacrement, chapelet, oraison quotidienne.
B. Le Père E. Cardenas conclut sa thèse sur l’Itinéraire marial du P. Chaminade par un chapitre intitulé : Chaminade, homme de foi. Le Père Verrier avait déjà utilisé ce titre dans Mélanges. Il cite le Père Chaminade : « La foi, en effet, consiste à voir Dieu en tout : dans l’autorité, dans les événements, dans les actions les plus ordinaires » . Et un peu plus loin : « Agir par la foi, pratiquer la foi et vivre de la foi c’est regarder tous les objets naturels ou surnaturels, qui se présentent à nous dans la connaissance que Dieu en a et qu’il nous en donne par la foi. C’est ensuite les examiner et les juger selon cette lumière, pour y conformer notre vie » .
Si Marie Thérèse était imprégnée de la foi depuis son enfance, la direction spirituelle qu’elle reçut du P. Chaminade continua à approfondir et à consolider sa foi. La foi était l’objet principal de leurs entretiens.

La confiance en la Providence.
A. La devise favorite de Marie Thérèse était : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné par surcroît (Mt 6,33).
Toujours sans argent, elle met sa confiance en Dieu. Un jour que la bourse était vide, elle dit à ses sœurs : « Nous n’avons plus rien et deux cents personnes à nourrir. C’est maintenant que nous sommes vraiment les enfants de Dieu, attendant tout de notre Dieu. C’est maintenant que nous pouvons dire vraiment : Donne-nous notre pain quotidien » .
B. L’abandon du Père Chaminade à la divine Providence et sa
confiance inébranlable sont trop connus pour qu’on s’y attarde :
« Adorons les desseins de Dieu en tout, sans vouloir rien précipiter » .
Le P. Verrier, dans Inquisitio Historica, p. 191, développe le thème de l’abandon à la Providence. Il écrit : « Au point de départ de toutes les fondations qu’il entreprit, il avait la conviction intime que l’œuvre était voulue de Dieu et que les circonstances qui y conduisaient, souvent par des voies mystérieuses, étaient providentielles ».
En sa qualité de directeur spirituel, Chaminade a certainement contribué à renforcer en Marie Thérèse la confiance en la Providence. Mais dans la suite, les multiples expériences de l’intervention divine, sur l’intercession de la Vierge Marie ou de Saint Joseph que connut la Miséricorde, durent confirmer le P. Chaminade dans sa confiance en la Providence, dans l’exécution de ses propres affaires.

Le zèle pour les âmes.
A. C’est le zèle pour le salut des âmes qui est le moteur de la charité de la Servante de Dieu. Ses filles l’avaient bien compris quand, à son retour de Paris, elles lui offrirent une tapisserie où l’on voyait la main de Dieu enlever une brebis que le loup s’apprêtait à dévorer. Son souci quotidien était de rendre à ses filles leur dignité et leur honneur d’enfants de Dieu.
B. Chaminade se sentait poussé par le zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Rédigeant une ébauche de statuts pour l’État, il introduit en plus des trois vœux traditionnels de pauvreté, chasteté, obéissance, un vœu de zèle. Il écrit : « Et puisque le salut des âmes est la fin spécifique de l’État, chaque religieux y rapportera tout ce qu’il fera, tout ce qu’il souffrira etc » . Durant toute sa vie, le salut des âmes sera son objectif premier.

Le souci de l’éducation.
A. Marie Thérèse fait de la Miséricorde, non pas une prison mais une maison d’éducation. Durant son séjour à Paris, elle se bat pour garder l’orientation primitive de son oeuvre. Les directrices doivent être des éducatrices ; le règlement a pour seul but d’éduquer les filles ; le travail doit leur apprendre un métier qui leur permettra de subvenir à leurs besoins.
B. Chaminade n’a pas d’autre objectif : au début, les religieux feront un vœu d’Éducation de la foi et des moeurs chrétiennes. Les premières œuvres de la Société de Marie et des Filles de Marie auront un but éducatif. L’encadrement des Congrégations mariales, les écoles primaires et plus tard les écoles secondaires visent toujours le même objectif : l’éducation intégrale d’hommes et de femmes pour la société et pour l’Église.

Ensemble, ils auraient pu prendre comme devise : prévenir et guérir. La Miséricorde accueille des femmes blessées par la vie et qui ont besoin de guérison. Le Père Chaminade, par ses œuvres d’éducation cherche plutôt à prévenir la dégradation des âmes dans le vice.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko