Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/La-foi-de-Marie

La foi de Marie

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 15 août 2015
  • réagir

« La foi est le cœur de toute l’histoire de Marie ; elle est la croyante, la grande croyante »


« La foi est le cœur de toute l’histoire de Marie ; elle est la croyante, la grande croyante ». Au cours de sa réflexion mariale, le Pape a rappelé aux fidèles présents place Saint-Pierre le cantique du Magnificat, pour souligner que la Vierge « sait que l’histoire porte le poids de la violence des tyrans, l’orgueil des riches, l’arrogance des hautains ».

Toutefois, a-t-il expliqué, elle « croit et proclame que Dieu ne laisse pas seuls ses fils, humbles et pauvres, mais leur porte secours avec miséricorde, avec attention, en renversant les puissants de leurs trônes, en dissipant les orgueilleux dans les trames de leur cœur. ». Telle « est la foi de notre Mère, telle est la foi de Marie ».

Tout cela, a précisé le Pape, « ne regarde pas seulement Marie ». Les « grandes choses » auxquelles elle fait allusion dans le Magnificat « nous touchent profondément, nous parlent de notre voyage dans la vie, nous rappellent la destination qui nous attend : la maison du Père ».

Perçue à la lumière de la Vierge au Ciel, la vie « n’est pas un vagabondage dénué de sens, mais un pèlerinage qui, bien qu’avec toutes ses incertitudes et souffrances, a une destination sûre : la maison de notre Père, qui nous attend avec amour ».
En rappelant les paroles de Jésus : « qui mange ce pain vivra à jamais », tirées de l’Evangile de Jean (6, 58), le Souverain Pontife a affirmé que « vivre en communion concrète, réelle avec Jésus sur cette terre, nous fait déjà passer de la mort à la vie ».

Le ciel, en effet, « commence précisément dans cette communion avec Jésus ». François a voulu préciser pour cela aussi que « l’Eucharistie n’est pas une prière privée ou une belle expérience spirituelle, ce n’est pas une simple commémoration de ce que Jésus a fait lors de la Dernière Cène ».

C’est plutôt un « mémorial », à savoir « un geste qui actualise et rend présent l’événement de la mort et de la Résurrection de Jésus : le pain est réellement son Corps donné pour nous, le vin est réellement son Sang versé pour nous ».

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko