Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/La-Sainte-Croix

La Sainte Croix

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 10 septembre 2017
  • réagir

Vivre d’Amour, ce n’est pas sur la terre, Fixer sa tente au sommet du Thabor.
Avec Jésus, c’est gravir le Calvaire, C’est regarder la croix comme un trésor !…
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus


FETE DE LA CROIX GLORIEUSE

Quand, à Jérusalem, la reine sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, fut convaincue d’avoir retrouvé sur le Mont Calvaire la vraie croix du Christ, elle fit édifier en ce lieu, avec l’aide de son fils, une basilique englobant le Calvaire et le Saint Sépulcre. Cette basilique qui eut pour nom "Résurrection" fut consacrée un 14 septembre.

Par la suite, ce jour fut choisi pour célébrer une fête qu’on appela "Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix" parce que son rite principal consistait en une ostension solennelle d’une relique de la vraie croix. Ce geste manifestait devant tous que la Croix est glorieuse parce qu’en elle la mort est vaincue par la vie.

La fête se répandit à Constantinople où elle connut un éclat nouveau à partir du VIIe siècle parce que les Perses infidèles s’étaient emparés de Jérusalem et avaient emporté dans leur pays la vraie Croix comme trophée de victoire. L’empereur Heraclius alla la reprendre et ramena triomphalement à Constantinople le symbole de la victoire du Christ sur la mort. Progressivement la fête fut célébrée dans toute l’Église et des parcelles de cette relique furent distribuées à travers le monde chrétien

Parole du Pape François

Une méditation proposée de façon significative précisément en la fête de l’exaltation de la Sainte Croix

Jésus n’est pas un simple « maître spirituel », dispensateur de « bons conseils » ou
"d’ un peu de réconfort" . Mais le suivre ne signifie certes pas s’abandonner à un
« masochisme spirituel » sans espoir, comme si l’on était protagoniste d’une « tragédie païenne ».
C’est contre ces « deux tentations » que le Pape François a mis en garde, en rappelant que « la croix est un mystère d’amour » et qu’il ne peut y avoir de « Christ sans Croix ».

Mais, a averti le Pape, « il n’est pas facile de comprendre la croix, car ce n’est qu’avec la contemplation que l’on va de l’avant dans ce mystère d’amour ». Ainsi, a-t-il ajouté en se référant au passage évangélique de Jean (3, 13-17), « Jésus, quand il veut expliquer ce mystère d’amour à Nicodème, utilise deux verbes : monter, descendre ou descendre, monter ».

Donc, « cela est le mystère d’amour : Jésus descendu du ciel pour nous conduire tous à monter au ciel : cela est le mystère de la croix ».

Dans la deuxième lecture, a affirmé encore le Pape en reprenant les contenus de la lettre aux Philippiens (2, 6-11), « Paul explique cette montée et cette descente de Jésus ; et de la descente de Jésus, il dit : "il s’anéantit lui-même, prenant condition d’esclave, et devenant semblable aux hommes. S’étant comporté comme un homme il s’humilia plus encore, obéissant jusqu’à la mort, et à la mort sur une croix" ».

Telle « est la descente de Jésus : jusqu’en bas, à l’humiliation, il s’anéantit lui-même par amour, et pour cela Dieu l’exalta et le fit monter ». C’est pourquoi, a expliqué François, « ce n’est que si nous réussissons à comprendre cette descente jusqu’à la fin que nous pouvons comprendre le salut que nous offre ce mystère d’amour ».

« Mais ce n’est pas facile, parce qu’il y a toujours eu des tentations dans l’histoire et dans notre vie ; expliquer ou prendre la moitié et pas l’autre moitié, non ? ». A ce propos, a-t-il poursuivi, « Paul a dit une parole forte aux Galates – « ou les Galates stupides » – quand ils ont cédé à la tentation de ne pas entrer dans le mystère d’amour, mais de l’expliquer ».

Paul les apostrophe : « O, Galates stupides, qui donc vous a ensorcelés ? Comme le serpent avait ensorcelé Eve, comme le serpent dans le désert avait envenimé les Israélites. Qui vous a ensorcelés, à vos yeux Jésus Christ a été présenté crucifié ». En réalité, a expliqué le Pape, « ils ont été ensorcelés par l’illusion d’un Christ sans croix ou d’une croix sans Christ. Voilà les deux tentations : un Christ sans croix, c’est-à-dire un Maître spirituel qui te conduit de l’avant tranquille, il n’y a pas de souffrance, ou tout au moins tu fuis les souffrances et tu vas de l’avant ».

Mais « un Christ sans croix qui n’est pas le Seigneur : c’est un maître, rien de plus. C’est celui que, sans le savoir, cherchait sans doute Nicodème ». Et « c’est une des tentations. Oui, Jésus, le bon Maître, mais sans croix : qui vous a charmés par cette image ? ». C’est précisément la colère de Paul : Jésus Christ présenté, mais pas crucifié ».

« L’autre tentation est la croix sans le Christ, l’angoisse de demeurer en bas, abaissés, avec le poids du péché, sans espoir. C’est une sorte de « masochisme » spirituel. Seulement la croix, mais sans espérance, sans le Christ. C’est un mystère de tragédie, non ? Nous pouvons penser aux tragédies païennes ». Mais « la croix est un mystère d’amour, la croix est fidèle, la croix est noble ».

« Aujourd’hui, nous pouvons prendre quelques minutes, et que chacun se pose la question : le Christ crucifié, pour moi, est-il un mystère d’amour ? Est-ce que je suis Jésus sans croix, un maître spirituel qui remplit de consolation, de bons conseils ? Est-ce que je suis la croix sans Jésus, en me plaignant toujours, avec ce "masochisme" de l’esprit ? ». Et encore : « Est-ce que je me laisse porter par ce mystère de l’abaissement, de l’anéantissement total et d’élévation du Seigneur ? ».

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko