Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Conference-de-Sr-Nathalie-Becquart
      Conférence de Sr Nathalie Becquart

Conférence de Sr Nathalie Becquart

31 Janvier 2016

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 12 février 2016
  • réagir

Conférence donnée à Rome le 31 janvier 2016 dans la Aula Paul VI,lors de la rencontre internationale « Vie consacrée en communion » pour la clôture de l’année de La vie consacrée.


"La vie religieuse apostolique ce sont nos histoires d’hommes et de femmes appelés à tout donner, saisis au plus profond par l’amour de Dieu pour être envoyés dans le plein vent du monde au milieu de nos contemporains, en particulier les plus petits. Brûlés au cœur par le feu d’une Parole, assoiffés de Dieu, nous avons tout quitté et nous cherchons en tâtonnant comment devenir les mains,les yeux, les oreilles, la bouche, le corps du Ressuscité pour que « les hommes aient la vie et la vie en abondance » (Jn10, 10)."

"Un nouveau renouveau nécessaire pour aller jusqu’au bout de la réception de Vatican II et de l’ecclésiologie de communion qu’il développe. C’est pourquoi il est bon de vivre cette clôture de l’année de la vie consacrée comme un pèlerinage du Jubilé de la Miséricorde. Pour expliciter cette invitation à penser et vivre un changement de paradigme, partagé par de nombreux acteurs ecclésiaux et auteurs spécialistes de la
vie religieuse apostolique, je vous propose un parcours en trois parties inspirées des trois axes donnés par le Pape François dans sa Lettre aux consacrés :

  • 1. Regarder le passé avec reconnaissance. D’où venons-nous ? Notre vocation, un chemin d’incarnation et de disponibilisation.
  • 2. Vivre le présent avec passion. Où sommes-nous ? Migration et navigation, un chemin de transformation et d’inculturation
  • 3. Embrasser l’avenir avec espérance. Où allons-nous ? Défis pour la mission, un chemin de communion et de réconciliation

" Le Concile Vatican II a profondément changé le visage de la vie religieuse apostolique. Il nous a invités à approfondir notre vocation et vivre un profond renouveau qui n’est pas terminé. Cinquante ans après, l’année de la vie consacrée nous a été donnée comme une beau cadeau et une étape importante pour réaliser ce qui s’est passé et nous tourner en Église vers l’avenir dans une dynamique de changement et une processus de conversion que nous rappelle l’année de la miséricorde…

Lieu decontemplation, de réflexion théologique et de formation à la miséricorde, la vie consacrée apostolique est finalement aujourd’hui comme le petit morceau d’une mosaïque encore inachevée bien plus grande, celle du mystère de l’homme, du monde et de l’Église dans sa diversité appelée à l’unité.

Un morceau de pierre la fois lumineux et cabossé, placé au coeur d’un vaste réseau de relations, celui d’un monde et d’une Eglise mosaïques désormais multipolaires, multiculturels. Dans cet univers contemporain de la multiappartenance et de la transversalité, nous découvrons davantage que nous ne pouvons vivre sans les autres56, nous n’existons qu’en relation, en réciprocité avec les autres
groupes. « La mission est Visitation ».

Nous sommes mêmes devenus les pauvres que nous voulions nourrir, les blessés que nous voulions guérir, les réfugiés que nous voulions réconforter. Aussi « une
grâce du moment présent, c’est d’être progressivement poussés à vivre notre vie comme une divine réciprocité de dons, à ne pas nous considérer comme les bienfaiteurs qui donnent généreusement à ceux qui n’ont rien, ne savent rien ou ne peuvent rien, mais à entrer dans des relations mutuelles pour apprendre en quoi consiste ce que disait Saint-Augustin : « C’est avec vous que je suis chrétien. »

Nous sommes personnellement et communautairement comme ce morceau de mosaïque au milieu des autres. Nous ne pouvons inventer seuls l’avenir de la vie religieuse apostolique. Nous avons besoin de croiser nos regards avec d’autres regards, de discerner le chemin avec d’autres, dans une écoute commune de l’Esprit. Puisse ce simple regard de religieuse française passionnée du Christ, passionnée
du monde et de l’Église, inviter au dialogue entre nous et avec d’autres, en particulier avec les plus jeunes générations qui nous déroutent souvent et qui, d’ailleurs, plus que leurs ainés ont besoin de développer des relations à l’extérieur de leur communauté locale et de leur institut.

Car telle est sans doute une clé pour la revitalisation de la vie religieuse apostolique appelée à réinculturer ses charismes dans cette nouvelle culture si elle veut continuer à accueillir les nouvelles vocations du monde nouveau en train d’émerger. Et donc discerner les chemins de rencontre avec de nouvelles générations qui ont un autre rapport à la foi et au monde. « Partout dans l’Eglise, sur toute la surface du monde, un grand défi est de faire se rencontrer les générations et d’accepter le chemin de foi d’autres personnes qui sont plus âgées ou plus jeunes que nous. Nous devons les aider sur leur chemin même s’il est très différent du mien. Partout, j’ai vu que la vitalité de l’Eglise repose sur le respect de la démarche de foi de l’autre. »

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko