Soeurs de Marie Joseph et de la Miséricorde
http://soeursmariejosephetmisericorde.org/Comprendre-la-fete-du-Christ-Roi
      Comprendre la fête du Christ Roi

Comprendre la fête du Christ Roi

Quel sens peut-il avoir aujourd’hui ?

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 18 novembre 2014
  • réagir

Le Royaume du Christ ne "vient pas de ce monde", mais il est au cœur de ce monde. C’est le Royaume de l’intériorité : "Le règne de Dieu est parmi vous" (Luc 17, 21). Ce Royaume n’est pas habité par des sujets, des soldats, des fonctionnaires et une cour, mais par des fils.

Les "fils du Royaume", ainsi que Jésus les nomme, sont ceux qui cherchent la vérité, ceux qui prennent son chemin, les bénis du Père proches de leurs frères. C’est un "royaume d’amour, de justice et de paix", comme le dit la préface eucharistique.


C’est avec la fête du Christ-Roi de l’Univers, instituée en 1925 par le Pape Pie XI, que s’achève l’année liturgique. Nous célébrons celui qui n’est pas roi à la manière des princes d’ici-bas mais qui s’abaisse et livre sa vie pour tous, afin que tous nous régnions dans la gloire à ses côtés.

La fête du Christ-Roi veut ainsi convertir nos cœurs et nos représentations, pour que nous comprenions que la puissance véritable réside mystérieusement dans l’abaissement et le don de soi. Son règne est celui de la justice et de l’amour, objet de toute espérance et dont l’édification patiente est la mission de chaque homme.

Précédent l’entrée dans le temps de l’Avent et marquant la fin d’une année liturgique, cette fête nous invite ainsi à célébrer Celui qui, par-delà les ans, domine l’histoire depuis son commencement jusqu’à son achèvement en Dieu.

Une étrange royauté

Elle se démarque des modèles humains passés ou présents... D’ailleurs, Jésus n’a jamais revendiqué le titre de roi terrestre : "Ma royauté ne vient pas de ce monde". Il est venu pour servir, non pour être servi. A Pilate qui le presse de questions, Jésus répond : "Tu l’as dit, je suis roi..." en précisant naturellement de quelle manière, ce qui ne fait qu’accroître la perplexité du procurateur.

L’évangéliste Jean nous fait percevoir l’aspect paradoxal de cette royauté du Christ en présentant les événements de la Passion comme un cérémonial inédit d’investiture. Jésus est revêtu d’un manteau de pourpre ; il est couronné d’épines et assis sur une estrade. La croix est le lieu de l’élévation où Jésus "attire tous les hommes à lui" (Jean 12, 32).

Un royaume de fils

Le Royaume du Christ ne "vient pas de ce monde", mais il est au cœur de ce monde. C’est le Royaume de l’intériorité : "Le règne de Dieu est parmi vous" (Luc 17, 21). Ce Royaume n’est pas habité par des sujets, des soldats, des fonctionnaires et une cour, mais par des fils.

Les "fils du Royaume", ainsi que Jésus les nomme, sont ceux qui cherchent la vérité, ceux qui prennent son chemin, les bénis du Père proches de leurs frères. C’est un "royaume d’amour, de justice et de paix", comme le dit la préface eucharistique.

Un peuple de frères

La porte du Royaume s’ouvre pour nous dans le baptême et les sacrements. Mais l’entrée effective n’est pas à chercher seulement dans nos églises ou dans le secret de notre prière. Elle s’opère aussi dans le concret de notre vie, dans le vif de notre actualité traversée par ses misères et ses espoirs.

Le Royaume est présent et en construction dans chaque écoute patiente, chaque sourire encourageant, chaque fardeau partagé, chaque regard respectueux et aimant, chaque geste de paix et de réconciliation... Le passeport en est l’amour et le service au nom du Seigneur Jésus. Nous sommes les ambassadeurs de ce Royaume...

Le trésor du Royaume, ce sont les pauvres et les humbles ; ce sont tous les êtres humains pour lesquels le Christ Jésus est venu servir et donner sa vie.

Signes d’aujourd’hui n°168, octobre 2006 (mise à jour Octobre 2013)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican

Vie religieuse (Corref)

Intentions de prière du Pape

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

Paroles de Mère St.Augustin

JPEG - 11.9 ko